La littératie médiatique multimodale appliquée en contexte numérique - LMM@

Ouvrage publié aux Presses de l'Université du Québec (2017)

280x0_D4831_pn.jpg

L’adaptation des institutions scolaires aux technologies appliquées à la communication et à l’apprentissage passe obligatoirement par une redéfinition de la littératie. Les auteurs du présent ouvrage ont formalisé les finalités de la littératie contemporaine à partir d’une position épistémologique commune, s’inspi­rant de leur connaissance des enjeux sociaux et éducatifs et s’ajustant constamment aux nouvelles réalités pédagogiques. Plus qu’un concept à redéfinir, la littératie médiatique multimodale s’insère dans la mission même de l’école et s’applique à toute la programmation des cursus scolaires, de la maternelle à l’université. Cet ouvrage présente de nouveaux objets d’étude tels que les genres, la lecture et l’écriture numériques ou des applications scolaires sous forme de designs didactiques originaux issus de méthodologies aussi diversifiées que complexes. Il vise autant à aider l’enseignant à repenser sa pratique qu’à renforcer un domaine de recherche novateur : la littératie médiatique appliquée (LMM@) à la classe, à la société, à la vie.

Sous la direction de Nathalie Lacelle (UQAM), Jean-François Boutin (UQTR), Monique Lebrun (UQAM). 


Compétences, processus et stratégies de lecture en fonction des genres textuels numériques et des supports numérique

Rapport de recherche - Programme Actions concertées du Fonds de recherche du Québec - Société et culture (2017)

screen-book-read-person-people-technology-1280164-pxhere.com.jpg

La lecture numérique désigne un ensemble de pratiques dont les finalités et les modalités sont parfois très différentes. Il n'y aurait pas UNE lecture numérique, mais plutôt DES lectures numériques. Ce constat met au jour l'impact sur l'acte de lecture lui-même de l'apparition de nouveaux supports et de nouveaux types de textes. Notre recherche visait à documenter - à partir d'un éclairage épistémologique, conceptuel et didactique - les compétences, processus et stratégies de lecture en fonction des genres textuels numériques et des supports numériques. 

Chercheur principal : Nathalie Lacelle (UQAM).  

Cochercheurs : Marie-Christine Beaudry (UQAM), Sylvain Brehm (UQAM), Monique Lebrun (UQAM).  

Collaboratrices : Amal Boultif (UQAM), Nathalie Lemieux (UQAM), Prune Lieutier (UQAM), Joannie Pleau (UQAM), Amélie Vallières (UQAM).


Recherche documentaire sur la compétence à écrire au XXIe siècle

Rapport de recherche réalisé en partenariat avec le Ministère de l'Éducation, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (2016)

adult-3052244_960_720.jpg

L’ère numérique invite à enrichir la définition de la compétence à écrire et de ses composantes. La notion même d’écriture doit évoluer en fonction de la transformation du texte (et de sa textualité) (Healy, 2008, p. 26). Ainsi, écrire avec les outils numériques (ordinateurs et tablettes) n'est pas seulement un exercice fondé sur un changement de support : c'est la reconfiguration d'un système de production de sens (Bachimont, 2000; Crozat et al., 2011). L’écrit numérique présente des ruptures et des continuités par rapport à l'écrit traditionnel et nécessite la mise à jour d’un métalangage susceptible de permettre la description de formes sémiotiques et rhétoriques nouvelles, de stratégies d’écriture renouvelées par ces formes et souvent induites par les supports multimodaux et interactifs.

Auteures : Nathalie Lacelle Professeure (UQAM), Monique Lebrun (UQAM). 

Collaboratrices : Amal Boultif (UQAM), Prune Lieutier (UQAM). 


La littératie médiatique multimodale - De nouvelles approches en lecture-écriture à l'école et hors de l'école

Ouvrage publié aux Presses de l'Université du Québec (2012)

280x0_9782760534704.jpg

L’univers de l’écrit s’est radicalement métamorphosé avec l’avènement du numérique, les modes sémantiques (texte, image, son) et les supports technologiques étant toujours plus diversifiés. La littératie médiatique, complémentaire de la littératie classique, peine toutefois à investir l’école. Elle fraie sa voie difficilement mais patiemment entre le cours de français, l’initiation à la recherche documentaire et le cours d’histoire ou d’éducation civique. Afin de soutenir les élèves dans l’apprentissage de la lecture et de l’écriture multimodale, les enseignants devraient être en mesure de proposer des activités didactiques intégrant, par exemple, les blogues ou les réseaux sociaux, les bandes dessinées, les productions vidéo, les romans-photos et les jeux vidéo (serious games). Cependant, on manque d’assises théoriques et empiriques sur lesquelles fonder ces changements sur le plan pédagogique. 

Aussi, ce collectif se consacre à définir les trois compétences fondamentales de la littératie médiatique multimodale, soit la compétence informationnelle, visant les capacités à utiliser des stratégies de recherche efficaces et à analyser, organiser et critiquer les sources d’information sur le Web ; la compétence technologique, centrée sur l’appropriation du fonctionnement et des usages des outils technologiques ; et la compétence multimodale, touchant la capacité à lire et à communiquer en combinant efficacement l’écrit, l’image et l’audio sur des supports médiatiques variés. Il offre aux chercheurs et aux enseignants l’occasion de réactualiser leur conception et leur démarche pédagogiques en les amenant à réfléchir aux compétences en littératie que commande le nouvel environnement médiatique des jeunes.

Sous la direction de Monique Lebrun (UQAM), Nathalie Lacelle (UQAM) et Jean-François Boutin (UQTR).